COVID-19 : le CHR de Dori prend ses précautions

0
COVID-19- le -CHR -de -Dori -prend -ses -précautions.

Ce mardi 24 mars 2020 le haut commissaire de la province du Seno et le maire Dori étaient au CHR et dans quelques endroits de la ville pour sensibiliser la population. La région du Sahel n’a pas encore enregistré de cas de malade du covid 19 mais les autorités régionale et communale ont pris des mesures visant à contrer la maladie. Ils ont même mis un dispositif permettant de prendre en charge des éventuels cas de malades dû au virus au CHR de Dori.

Les autorités régionales et communales du sahel prennent des dispositifs pour d’éventuels cas de malade dû au coronas virus. Le mardi 24 mars 2020 le haut commissaire de la province du Séno et le maire de Dori ont fait le constat pour la prise en charge d’éventuel cas de malade, encourager et sensibiliser la population. Premier point le CHR de Dori. Là, des chambres ont été aménagées et une installation d’équipement est mise en œuvre pour la prise en charge d’éventuel cas.

COVID-19- le -CHR -de -Dori -prend -ses -précautions.Selon Dr Mirelle Roamba, la directrice des services médicaux du CHR, les salles sont équipées et une équipe médicale est mise en place pour la prise en charge d’éventuelle malade. Sur la question des dépistages, elle a soutenu que pour le moment le CHR n’a pas tout le nécessaire pour faire les textes. « le même dispositif est installé dans les autres provinces comme Gorom-Gorom , Sebba et Djibo» rassure t-elle. Après le CHR, les autorités se sont rendues à l’entrée de la ville de Dori. Là, une équipe est mise en place pour la prise de température de tous les usagers et la détection d’éventuel malade. Elles ont été dans d’autres lieux tels que les maquis, les restaurants les gares et les hôtels.

Dans tous les sites visités le message reste le même selon Maurice Konaté le représentant du gouverneur de la région du Sahel, encourage et sensibiliser la population sur les mesures prises. Par la même occasion le maire Aziz Diallo a rappelé aux tenanciers des maquis, bars et restaurants de respecter l’arrêté pris pour la fermeture de ces lieux.

Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.