Burundi: Trois activistes condamnés à dix ans de prison pour «atteinte à la sûreté de l’Etat»

0


La justice burundaise a condamné jeudi trois activistes à 10 ans d’emprisonnement en leur absence pour atteinte à la sûreté de l’ Etat , avons-nous appris.

Trois membres de la société civile ont été condamnés à une peine de 10 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat et rébellion.

Il s’agit d’ Emmanuel Nshimirimana, représentant dans la province de Muramvya de Paroles et actions pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (Parcem), une organisation militant pour la bonne gouvernance, et deux de ses collaborateurs locaux, Aimé Constant Gatore et Marius Nizigiyimana, arrêtés depuis juin 2017.

Ils sont accusés d’avoir « préparé des actions de nature à perturber la sécurité ».

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme dont Human Right Watch ont réclamé leur libération immédiate.

La candidature du Président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat en avril 2015 a plongé le pays dans une grave crise émaillée de violences faisant au moins 500 morts et plus de 270.000 déplacés .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.