Burkina : le Médiateur du Faso, accusé d’immixtion dans des affaires politiques

0
LES-CONFERENCIERS-DU-JOUR

Saran Sérémé, Médiateur du Faso et présidente du parti pour la démocratie et le changement (PDC), est reprochée de s’être impliquée dans des activités à caractères politiques. C’est ce que l’on a pu retenir à l’issu du traditionnel point de presse du CFOP qui a été conjointement animé, ce 18 février 2020 par Adama Séré, président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDE/BF) et Jean Hubert Bazié du parti de l’espoir.

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso a dénoncé la politisation du Médiateur du Faso, en la personne de Saran Sérémé. Selon l’opposition politique, cette institution s’est toujours mise à l’écart de la politique et doit continuer à rester neutre, au vu de sa mission. En effet, le Médiateur du Faso, a pour rôle de défendre et de protéger les droits et les intérêts des administrés contre les abus de l’administration, d’où sa raison d’être impartial face à n’importe quelle situation. Cependant, l’opposition politique dit regretter les dérives de l’institution depuis la nomination de Saran Sérémé à la tête.

Les conférenciers du jour ont cité une lettre du professeur Etienne Traoré, adressée au président du Faso, qui fait cas des manquements du médiateur du Faso. Dans cette lettre, le professeur Traoré, président du parti Burkina Yirwa, s’interroge : « Peut-on faire la politique partisane tout en étant Médiateur du Faso comme le fait Saran Sérémé ? » Et de répondre : « Assurément non, si on respecte les textes en vigueur comme l’ont fait tous ses prédécesseurs ». A en croire l’opposition, le professeur a demandé au président du Faso d’appeler le Médiateur du Faso à l’ordre, par rapport à son activisme politique contraire à son statut. Des interventions politiques que le CFOP qualifie de « tricherie » et source de « malheurs éventuels »

Selon Jean Hubert Bazié, la nomination de Saran Sérémé, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive en raison de son statut de chef de parti politique. « La République fonctionne selon des règles et des principes. Un Médiateur de la République ne saurait être un acteur partisan du jeux politique », a conclu Jean Hubert Bazié.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.