Bobo-Dioulasso : clap de clôture des JPO de la Sonabel

0
Bobo-Dioulasso- clap- de – clôture- des- JPO –de- la -Sonabel

Les journées portes ouvertes de la Sonabel, 2019 ont pris fin ce vendredi 29 mars à Bobo-Dioulasso. La cérémonie de clôture a eu lieu dans la salle Sotigui Kouyaté de la maison de la culture Monseigneur Anselme Titianma Sanon.

Placées sous le thème « Enjeux et défis du mix énergétique » ces journées ont été l’occasion pour la direction de la Sonabel, de mieux éclairer les consommateurs à travers plusieurs communications. Cela a permis de faire l’état des lieux sur les différentes sources de production de la Sonabel. Les questions telles que l’électrification des nouvelles zones, le branchement des nouveaux clients,le projet Backup solaire du gouvernement exercice 2019, ont alimenté les communications. Avec une demande variant entre 10 et 12 % en besoin d’électricité, le taux d’électrification au Burkina est de 20%, un taux bas avec 669 447 abonnés en fin 2018.Cependant l’énergie produite par la Sonabel provient de trois principales sources qui sont entre autres : les centrales thermiques et les centrales hydroélectriques et les centrales photovoltaïque.

Des solutions pour satisfaire les consommateurs et atteindre un million d’abonnés fin 2020.

Des perspectives ont été envisagées par la Sonabel en vue de renforcer la production nationale de l’électricité à court terme. On peut citer le projet d’extension de la centrale thermique de Fada dont les travaux sont en cours pour une mise en service en juin 2019, la construction de la centrale hydroélectrique de Samandeni, l’extension de la centrale thermique de Kossodo, et enfin l’extension de la centrale solaire de Zagtouli.
Au delà de ces grands projets, le Ministère de l’Energie a mis en place un projet dénommé « Backup Solaire ». L’objectif est d’accroitre l’accessibilité et la fourniture permanente de l’Energie aux ménages ainsi qu’aux PME / PMI. Il vient en appui à l’approche de constructions de grandes centrales photovoltaïques, raccordées au réseau et projets dans le milieu rural à travers l’électrification solaire décentralisée par des systèmes on/off Grid déjà engagés.

Le mix énergétique : Quelle contribution ces deux dernières années ?
Formé à la fois par les sources thermiques, solaire, hydraulique et les importations d’énergie en provenance de la Cote d’Ivoire, le Ghana le Bénin et le Togo, le mix énergétique a été de 16705,532 GWh en 2017, avec une moyenne contribution des sources hydroélectrique de 8% et thermique de 57% .Cette production du mix énergétique est passée à 1797,386 GWh en 2018.

Koné Yaya (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.