BAC 2019 : Plus de 110 000 candidats à la recherche de leur parchemin

0
Plus-de-110 000-candidats-à-la-recherche-de-leur-parchemin
Le Lycée Professionnel National Maurice Yaméogo de Koudougou a abrité ce 21 Juin 2019, le lancement au plan national de la session 2019 de l’examen du baccalauréat. Ils sont 110 508 les candidats du Burkina pour cette session à la recherche de leur tout premier diplôme universitaire. C’est le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga qui a procédé au lancement.

Pour cette session normale, le Burkina Faso enregistre au total de 110 508 candidats dont près de 9000 pour le Centre-ouest. Le top départ a été donné par le Pr Alkassoum Maïga, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation(MESRSI) en compagnie d’une forte délégation dont la directrice générale de l’enseignement supérieur, le président de l’Université Ouaga Joseph Ki Zerbo et le gouverneur de la région du Centre-Ouest. La délégation avant de procéder à l’ouverture de l’enveloppe a fait de tour de trois salles de séries différentes où elle a adressé des mots d’encouragement à l’ensemble des candidats. « Nous avons prodigué quelques conseils pour qu’ils sachent que c’est juste un examen et non un concours. Aussi, nous avons tenu à ce qu’ils sachent qu’ils sont l’espoir des familles et qu’ils doivent se donner les moyens de réussir » a laissé entendre le Pr Alkassoum Maïga. C’est autour de 7h30 que le son de la cloche a retenti, annonçant ainsi le début de la première épreuve.

Plus-de-110 000-candidats-à-la-recherche-de-leur-parchemin
Le nombre de candidats est à la hausse par rapport à 2018
Comparativement aux 96 774 candidats de la session de 2018 au plan national, on note une hausse de plus de 14 % . Ils sont répartis dans 412 jurys logés dans 219 centres d’examen répartis sur toute l’étendue du territoire national dans 65 villes. Plus de 4000 salles ont été mobilisées avec plus de 7000 correcteurs. Pour l’organisation de la session 2019 du baccalauréat, la somme de 4 milliards et demi F CFA ont été mobilisés a fait savoir le ministre Maïga.

Des innovations sont à constater pour cette session

L’organisation de cette session a connu deux innovations majeures. « Pour cette année, on a un logiciel en test qui a été approuvé, le logiciel de gestion S2E MEC. Donc nous avons formé les acteurs à la manipulation de ce logiciel et ça nous permettra d’augmenter le niveau de transparence et de fiabilité de nos résultats et de gagner aussi en rapidité par rapport aux délibérations. Aussi, il y a l’innovation par rapport à Campus Faso pour les orientations. Donc nous sommes en train d’aller dans un système de gestion numérique de tout notre processus. »

 

L’examen se tient au sortir d’une année scolaire émaillé par des crises
Cette année scolaire faut-il le rappeler a été marquée par une crise des acteurs du monde éducatif du Burkina Faso. Le ministre profitant de l’occasion a félicité le monde de l’éducation pour la tenue des examens avant de se réjouir « qu’on est venu de très loin ». « Beaucoup ne pariaient pas sur la possibilité de tenir les examens mais je pense qu’on a trouvé le sens de la responsabilité (…) Je pense que le sens du patriotisme a régné et a permis la tenue de l’examen » a clamé le Pr Alkassoum Maïga.

Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.