Afghanistan: les talibans annoncent la mort du chef du réseau Haqqani

0

Les talibans afghans annoncent la mort du chef et fondateur du réseau Haqqani, Jalaluddin Haqqani, mort des suites d’une longue maladie précisent les insurgés dans un message publié sur les réseaux sociaux. L’homme était à la tête d’un réseau affilié aux talibans connu pour ses nombreuses attaques contre les forces gouvernementales afghanes et étrangères. Mais aussi pour les enlèvements de personnalités politiques et d’étrangers en Afghanistan.

Coiffé d’un long turban blanc, doté d’une épaisse barbe roussie au henné, Jalaluddin Haqqani, né dans les années 1950, était le fondateur de l’un des réseaux terroristes les plus actifs en Afghanistan. Il souffrait d’une leucémie depuis longtemps. Son fils Sirajuddin Haqqani avait d’ailleurs repris la direction du réseau terroriste depuis plusieurs années. Celui qui fut ministre sous le régime des talibans, était connu comme étant proche des services secrets pakistanais.

Jalaluddin Haqqani avait combattu l’invasion soviétique dans les années 1980 avec le soutien des Etats-Unis et du Pakistan avant de se rapprocher des groupes extrémistes de la région, dont al-Qaïda, pour lancer une insurrection contre les forces de l’Otan en Afghanistan. Le réseau Haqqani est soupconné d’avoir organisé de nombreuses attaques meurtrières dont celle du 31 mai 2017, une attaque au camion piégé en plein coeur de Kaboul, qui avait coûté la vie a plus de 150 personnes, en majorité des civils.

Des sources sécuritaires afghanes et étrangères soupçonnent le groupe terroriste d’être derrière de nombreux attentats revendiqués ces trois dernières années par le groupe Etat islamique, l’accusant de sous-traiter les attentats pour le compte d’autres groupes armés. Le résau Haqqani est aussi connu pour de nombreux assassinats de personnalités politiques afghanes et plusieurs enlèvements d’étrangers afin de réclamer d’importantes rançons.

La disparition de Jalaluddin Haqqani, à la tête d’un des réseaux terroristes les plus criants du pays, « ne va absolument rien changer » dans la guerre qui continue de ravager l’Afghanistan, avance Georges Lefeuvre, chercheur associé à l’Institut de Relations internationales et stratégiques (IRIS).
Selon lui, cela ne va rien changer non plus à cette « double action qui mènent les talibans » avec des attentats en Afghanistan et au Pakistan. Ces attaques ne vont donc pas diminuer pour autant : « beaucoup d’actions qui ont été menées aussi bien à Kaboul, mais également dans le Nord, sont le travail du réseau Haqqani », alors que la relève de Jalaluddin était déjà assurée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.