72 heures de l’ISTIC : Les stagiaires réfléchissent sur les défis sécuritaires

0
72-heures-de-l-ISTIC-Les-stagiaires-réfléchissent-sur-les-défis-sécuritaires
Du 23 au 25 mai 2019, l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) tient ses 72 heures autour du thème : « Défis sécuritaire au Burkina : Rôle et place des professionnels de l’information et de la communication dans la lutte contre le terrorisme ». La cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 23 mai 2019.

« Défis sécuritaire au Burkina : Rôle et place des professionnels de l’information et de la communication dans la lutte contre le terrorisme », c’est autour de ce thème que les stagiaires de l’ISTIC vont réfléchir durant les 72 heures à venir. L’on parle des 72 heures des étudiants de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC). Loin d’être un moment festif, elles constituent un carrefour de rencontres, de partages d’idées avec des personnes ressources, des aînés dans la profession, des camarades d’autres instituts et écoles professionnelles, sur l’actualité brûlante du moment a souligné le délégué général des stagiaires de l’ISTIC Gnarkité Da à la cérémonie d’ouverture. Il a expliqué que cette année les stagiaires ont de façon collégiale décidé de focaliser toute l’attention sur la situation de l’heure au Burkina Faso en s’interrogeant fortement sur le rôle et la place des professionnelles de l’information et de la communication dans le contexte actuel de notre pays dominé par des attaques terroristes et des conflits intercommunautaires. En choisissant cette thématique, les élèves, depuis leur école, entendent s’imprégner de ce que vaut le terrain et surtout de ce que le Burkina Faso, attend d’eux, des journalistes techniciens et communicateurs qui allient à la fois professionnalisme efficacité en respectant l’éthique et la déontologie du métier.

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, patron de la cérémonie a laissé entendre que le thème choisi par les stagiaires était révélateur, d’actualité et important. Par conséquent, il a invité les stagiaires à travailler pour un Burkina prospère, à faire en sorte que les écrits et propos soudent la société et à faire disparaître le discours haineux, car pour lui c’est en cela que réside le travail d’un professionnel.

Le directeur général de l’ISTIC, Zoumana Traoré a rappelé que son institut est le lieu par excellence de la formation en journalisme, communication, techniques et technologies des médias. L’ISTIC a un effectif de 214 étudiants pour cette année académique soit 71 étudiants recruté par concours directs, 60 par voie de concours professionnels et 83 inscrits sur titre. L’institut dénombre aussi 4 agents inscrits par la radiodiffusion nationale dans le cadre de la formation continue. Il compte cette année des étudiants venus du Tchad, du Gabon du Niger et de la république démocratique du Congo.

Thierry KABORE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.