72 heures de grève des élèves : Le directeur régional en charge de l’enseignement secondaire face aux élèves.

0
greve-region-sud-ouest-eleve

Le directeur régional de l’enseignement post-primaire et secondaire du sud-ouest Monsieur Sankaon SOME a rencontré les élèves, les directeurs chargés des CEG, proviseurs des lycées et les parents d’élèves ce mercredi 16 janvier 2019 dans la salle de conférence de ladite direction. L’objectif de cette rencontre était d’interpelé les élèves sur la non-évaluation qui les a amené a décrétée une grève de 72h à compter du mardi 15 janvier 2019 dans toute la région afin de réclamer d’être évaluer.

Les élèves des lycées et collèges de la région du sud-ouest ont déserté les salles de classe dans la matinée du mardi 15 janvier 2019, afin d’exiger des évaluations. M.Sankaon SOME a initié une rencontre d’échange, afin de comprendre la disposition d’esprit des élèves qui ont entamé cette grève de 72heures suite à la non-évaluation. Il martèle que la situation est nationale et comme les professeurs ont accepté de faire le moindre en donnant les cours, il a recommandé aux élèves qu’il n’était pas de bon ton de refuser de les prendre ; plutôt il serait mieux de surseoir à la grève et de suivre les cours en attendant que la solution soit trouvée car il aura une issue favorable. M. SOME dit attendre dans quelques jours voir si le message est réellement passé.

Akpièrtidjan André Roch DABIRE est président APE du lycée professionnel Doma SOME, les élèves ont l’impression que les parents ne les soutiennent pas et reste dans leur position de lutte alors que ce n’est pas ça. Il a invité les élèves à reprendre les cours en attendant qu’une décision nationale soit prise. Pour eux, laisser les élèves sans évaluation c’est mettre en péril leur avenir.

Crepin PODA, président du syndicat des élèves du Poni : « notre mot d’ordre de grève de 72h c’est de revendiquer la reprise de nos évaluations suspendues par la coordination nationale des enseignants depuis décembre 2018. Nous sortons afin de montrer aux yeux des autorités à quel point nous sommes inquiets de notre avenir ». Pour lui, cette rencontre est riche en conseil d’où l’invitation a cessé notre grève. Par ailleurs, ils pensent que la situation perdure et la négociation est lente. Ils accusent aussi les parents de ne pas les soutenir dans la marche. Pour ce qui concerne la reprise des cours, les élèves disent aller consulter la base. Cette grève des élèves fait suite à la décision de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation, de la suspension de « toute forme d’évaluation » jusqu’à nouvel ordre.

Victorien DIBLONI (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.