68ème session du comité contre la torture : les défenseurs des droits de l’homme dénoncent quelques manquements

0
68ème session du comité contre la torture : les défenseurs des droits de l’homme dénoncent -quelques -manquemen-ts
A l’occasion de la 68ème session du comité contre la torture qui s’est tenue à Genève, le Mouvement Burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples, en partenariat avec plusieurs associations étaient face à la presse le jeudi 14 novembre 2019, à Ouagadougou. L’intérêt de cette activité était d’apporter leur appréciation sur la situation des droits de l’homme au Burkina Faso, dans un contexte de lutte contre le terrorisme.

Le comité contre la torture est un organe de l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui contrôle le respect des obligations internationales en vertu des traités internationaux sur les droits de l’homme. Le Burkina Faso, qui n’est pas en marge de ces engagements internationaux a marqué sa présence à cette 68ème session du comité contre la torture, avec la présentation de son rapport sur la situation des droits de l’homme. A en croire au contenu de ce rapport, tout semble être rose au pays des hommes intègres en matière des droits de l’homme. Cependant, le MBDHP et ses structures sœurs se disent avoir une autre lecture sur la situation des droits de l’homme au Burkina Faso, surtout dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

Ainsi, comme manquements les défenseurs des droits de l’homme ont ensemble pointé du doigt les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. Selon ces derniers, l’état d’urgence n’est rien d’autre que la restriction des libertés des populations. Ils ont également dénoncé la révision du code pénale au mois de juin dernier, qui complique désormais le travail de la presse. Les cas d’exécution sommaire n’ont pas été occultés. C’est le cas de Yirgou, le cas des 11 personnes mortes dans les locaux de l’unité anti-drogue au mois de juillet, le cas des civils tués par des militaires à Bomboro dans la boucle du mouhoun et à Kain et Bahn dans le nord. L’on se rappelle que l’armée avait fait cas de 146 terroristes abattus dans une opération de riposte.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.