4ème Congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine : plus de 900 congressistes présents à Ouagadougou

0
4ème -Congrès –de- l’Afrique- et- Madagascar- sur- la-miséricorde- divine –plus- de- 900- congressistes- présents –à- Ouagadougou

Le 4ème Congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine a débuté ce mardi 19 novembre 2019 à Ouagadougou en présence du cardinal Dieudonné Nzapalainga archevêque de Bangui. Pendant 04 jours, les congressistes venus de plusieurs pays du continent africain et de l’Europe vont implorer Dieu pour donner de nouveaux signes d’espérances au monde.

4ème -Congrès –de- l’Afrique- et- Madagascar- sur- la-miséricorde- divine –plus- de- 900- congressistes- présents –à- OuagadougouAprès Kigali au Rwanda en 2016, c’est le tour du Burkina Faso d’accueillir ce 4ème congrès panafricaniste sur la miséricorde divine. « La miséricorde divine, une grâce pour notre temps », c’est ce thème qui guidera les réflexions de ce congrès. Monseigneur Philippe Ouédraogo a rassuré que ce congrès permettra de réfléchir afin de relever les défis actuels de l’Afrique que sont « les violences terroristes, le tribalisme, la mal gouvernance, la corruption et bien d’autres ». Il a rappelé qu’aucune famille, aucun groupe de voisin, aucune nation n’a un avenir si la force qui les unit, les rassemble, et résout leur différence c’est la vengeance. « Faisons de ce congrès une véritable école de la miséricorde divine pour que grandisse la justice et la solidarité. Puisse la miséricorde divine être pour chacun des pays africains, une grâce qui instaure la paix, la justice, la réconciliation. » a souhaité Monseigneur Philippe Ouédraogo.

Monseigneur Laurent Dabiré, président de la Conférence Episcopale Burkina Niger a pour sa part invité les congressistes à « avoir un regard de compréhension et de compassion envers toute l’humanité pour résoudre les divisions, les conflits, les guerres, le tribalisme, la corruption et la pauvreté afin que brille sur notre continent africain, un soleil de justice et de paix de fraternité et d’amour fruit de la miséricorde divine ».

« Ce congrès est une grâce pour le Burkina Faso »

4ème -Congrès –de- l’Afrique- et- Madagascar- sur- la-miséricorde- divine –plus- de- 900- congressistes- présents –à- OuagadougouSiméon Sawadogo, ministre de l’administration territoriale et de la cohésion sociale, a affirmé que ce congrès vient à point nommé au regard de la situation que vit actuellement le Burkina Faso. Il a saisi l’occasion pour faire le bilan des attaques terroristes ainsi que les conséquences. A l’en croire de 2015 à nos jour, on compte près 600 personnes tuées avec de nombreux blessés ; plus de 500 000 déplacés sans oublié la fermeture de centaines d’écoles privant de milliers d’élèves d’enseignement. Cette situation, explique Siméon Sawadogo, met en mal le vivre ensemble, la cohésion sociale. Dans la logique de recherche de solution le gouvernement « accueille ce congrès comme une grâce divine et considère le thème comme une véritable interpellation pour rallumer la flamme de la justice, du pardon ; de la solidarité, et de la réconciliation » a dit Siméon Sawadogo.

M’pempé Bernard HIEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.