40 ans de l’UFR-SEG : Les uns réfléchissent, les autres revendiquent

0

L’Unité de recherche en sciences économiques et de gestion UFR / SEG de l’Université Ouaga II a commémoré ses 40 ans d’existence le jeudi 16 mars 2018 sous le thème : « UFR SEG : Passé, Présent et Avenir ».

 

Après quarante années de participation continue à la formation des cadres en économie et gestion, l’UFR SEG marque un arrêt pour faire le bilan du travail abattu. A cette cérémonie d’ouverture , professeurs, étudiants et personnalités du monde économique venus de tout les horizons débattent du rôle de l’Unité de formation et de recherche en sciences économique et de gestion et la contribution du département de l’université de Ouagadougou, au développement national. Pour le professeur AlKassoum MAIGA Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, « c’est la réflexion dans toute sa plénitude pour cette initiative prise par les responsables de l’UFR/SEG car ce n’est pas une célébration festive mais plutôt de réfléchir »

Pendant 72 heures des réflexions vont porter sur la formation et la recherche dans le domaine des sciences économiques et de la gestion dans un contexte fortement concurrentiel. Le parcours des anciens étudiants aujourd’hui cadres et patrons d’entreprises est très remarquable car ils font la fierté de pays au vu de la contribution et de leur engagement au développement . « c’est un honneur pour nous car cette école nous a tous donné, nous en sommes reconnaissant » à dit Joachim BAKY PGD du groupe Edifice également Co-parrain de cette cérémonie .

Une mention spéciale a été faite au Docteur Asseta Diallo représentante de l’AGRA, la première femme qui à soutenue une thèse de Doctorat à l’Unité de recherche en sciences économiques et de gestion. Cette cérémonie qui devait connaitre la présence du Premier ministre Paul Kaba Tieba en tant que Parrain et aussi ancien étudiant de l’UFR/SEG a connue une perturbation .Et pour cause, les étudiants de ce département qui sont en grève et qui réclamaient le master attendaient l’arrivée du premier ministre pour manifester leur mécontentement. Informé de cette présence, le premier ministre a du renoncé et s’est fait représenté par le professeur AlKassoum MAIGA Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation .

Cette cérémonie qui se veut une occasion de débats et de réflexion s’est transformé en deux camps diamétralement opposé : d’une part les étudiants grévistes resté dehors scandant des slogans « On veut notre Master » , et ceux qui sont restés dans la salle pour suivre cette cérémonie commémorative des 40 ans d’existence. « l’Université c’est le temple du savoir du débat contradictoire » a répondu AlKassoum MAIGA Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation à aux grévistes . Mais ces contradictions doivent rester policées dans le sens du respect de l’autre . Nous sommes conscients des difficultés au niveau de nos universités mais il y a des activités qui se mènent . Chacun doit faire preuve de sa bonne foi pour s’avancer a t-il expliqué .

 

Fiakofi Kossi (Stagiaire)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.