GIVING FOR CHANGE AU SAHEL : Dori accueille une session de formation pour des associations

0

Le siège sis à Dori de l’Association Dagnal Roobè va connaître une animation particulière ces jours-ci. En effet, c’est là que vont se dérouler des formations prévues pour se tenir sur onze jours entrecoupés de quelques jours d’intervalles. Le top départ a été donné ce mardi 20 septembre 2022 avec cinq associations ayant mobilisé chacune deux participants, soit une dizaine de participants qui seront outillés sur la mobilisation de soutiens et la mobilisation de ressources locales. Et pour encadrer les participants, Giving For Change, la structure initiatrice, a mobilisé deux formateurs, à savoir Sadou Dicko et Boureima Duro Maïga dit Bounty.

 

GIVING FOR CHANGE AU SAHEL : Dori accueille une session de formation pour des associationsCinq. Elles sont cinq associations issues d’Arbinda, de Dori et de Gorom-Gorom qui ont convergé sur Dori pour répondre à l’appel de Giving For Change. Et chaque association est venue avec deux participants tout en mettant un effort considérable sur l’équité au genre. Ainsi les impétrants auront à prendre connaissance de la mobilisation de soutiens et la mobilisation de ressources locales.

En effet, c’est de former les participants sur la base de la mobilisation de soutiens et de la mobilisation des ressources locales qui est l’objectif global visé par Giving For Change et ceci découle de la nécessité de l’implication effective de l’ensemble des parties prenantes pour la bonne mise en œuvre du projet et de son appropriation par les acteurs impliqués.  De façon spécifique, il s’agit de présenter les objectifs, les résultats et les principales activités du projet Giving For Change ; de former les participants sur les bases de la mobilisation de soutien ; de former les participants sur les bases de la mobilisation de ressources locales et de présenter la planification de la trajectoire de formation Giving For Change pour 2022.

Pour réussir leurs tâches de formateurs, Boureïma Duro Maïga dit Bounty et Sadou Dicko ont opté pour des échanges et des concertations scindées en deux phases, à savoir la présentation du programme, suivi de la présentation des modules de formation sur la mobilisation de soutiens et la mobilisation des ressources locales puis la phase des questions-réponses.

Selon Sadou Dicko, l’un des formateurs, cette session permettra d’outiller davantage les participants sur la mobilisation de soutiens et la mobilisation des ressources locales en vue de booster le développement endogène « Cela va développer les connaissances des membres des associations et leur faciliter les démarches. On remarque que beaucoup d’associations ont leur récépissé mais sont limitées dans leurs actions du fait du manque d’un certain nombre d’expertises » a-t-il précisé.

A entendre les participants, cette initiative est la bienvenue. Hama Ali Cissé, en fait partie. « L’initiative est la bienvenue puisqu’elle va nous permettre d’avoir des compétences pour nos différentes associations » a opiné ce représentant de l’Association Lemrè de Dori.

Venue de Gorom-Gorom au nom de l’Action pour la Solidarité et le Développement, Samira Guira ne dira pas le contraire. « Dans mon association, nous avons vraiment besoin de formations de ces genres car cela va nous aider dans la mobilisation de soutiens et des ressources locales » a-t-elle précisé.

Précisons que le projet Giving For Change résulte de la collaboration de l’Association Burkinabé de Fundraising (ABF), l’Association Dagnal Roobè (ADR) de Gorom-Gorom et l’Association Bena OSegui (ABOS) d’Arbinda. Toutefois c’est l’Association Dagnal Roobè (ADR) de Gorom-Gorom qui en est le lead du consortium au Sahel avec l’accompagnement de l’Association Bena OSegui (ABOS) de Arbinda.

En rappel, c’était dans la Salle Polyvalente de Dori, un certain samedi 04 décembre 2021, que le projet Giving For Change lui-même, avait été officiellement lancé avec pour principal objectif de « renforcer la liberté d’expression en amplifiant les voix des communautés revendiquant leurs droits envers les détenteurs du pouvoir ».

Hama Hamidou DICKO (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.