Formation OPEN DATA : l’ANPTIC juge le bilan satisfaisant

0
Formation-Open-Data-le-bilan-jugé-satisfaisant

La formation OPEN DATA initiée par l’ANPTIC en collaboration avec KéoLID Innovation Hub à l’endroit de la jeunesse a pris fin le samedi 15 juin 2019 à Ouagadougou. Ayant pour objectif de former les jeunes en technique de collecte et publication de données ouvertes, initiateurs de la formation et apprenants se disent satisfait des résultats atteints.

En vue d’impulser la dynamique de l’ouverture des données (informations via le net), l’Agence Nationale de promotion des TIC du Burkina Faso (ANPTIC) s’investit grâce au partenariat avec KéoLID Innovation Hub, afin de trouver des pistes de solutions. C’est dans cette optique qu’ils ont initié la formation en OPEN DATA à l’endroit des jeunes. Selon Malick Tapsoba, coordinateur du projet OPEN DATA « l’objectif recherché est de mettre à la disposition de l’opinion publique toutes les informations utiles, dans tous les secteurs d’activités sur la plateforme OPENDATA Burkina. Il s’agit notamment de la santé, l’éducation, l’agriculture et les infrastructures. Cela devrait donc contribuer à améliorer la transparence dans la gestion des biens publics ». A ce titre Malick Lengani, formateur spécialiste en DATA Science a défini la donnée ouverte comme étant une information accessible, utilisable, réutilisable, redistribuable gratuitement sans aucune restriction.

La formation s’est déroulée en deux phases. Une phase théorique qui a permis aux apprenants d’avoir des notions de base et une phase pratique qui a amené les apprenants à manipuler des logiciels spécialisés dans l’extraction des données. Pour ce qui est des notions de bases, ils ont retenu que 5 critères sont nécessaires dans la méthode de collecte des données ouvertes. Il s’agit de la data volume, la data variety, la data velocity, la data veracity et la data value. Cependant, certaines données sont exclues de l’OPENDATA. Il faut entendre par là, les données personnelles ou privées et les données qui peuvent porter atteinte à la sureté de l’État.

Après un mois et demi de formation, les jeunes se disent satisfait des modules enseignés. Ils se sont essayé à l’utilisation de divers outils. Notamment le web scraping, python, et tabula afin d’extraire les données pour traitement. « Nous avons à partir des fichiers enregistrés sous format PDF extrait des tableaux grâce à tabula » explique Daniel Onadja, un des apprenant. Outre cela, les séances pratiques ont contribué à renforcer leurs capacités dans la publication des jeux de données sur la plateforme OPEN DATA. Abdoul Moumouni Ilboudo, confie être à sa première expérience dans la collecte des données et déclare être nanti de nouvelles connaissances. A sa suite Michel Caboré renchérit en évoquant les mérites de la phase pratique qui leur a permis de s’exercer durant ce temps. A son tour ils se dit apte à être un ambassadeur de l’open data. Il en est de même pour Daniel Onadja.

La formation achevée, les initiateurs, ont jugé les résultats satisfaisants et ont invité les apprenants à s’exercer de façon continue afin de se perfectionner davantage.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.