Enquête Nationale sur le Travail des Enfants (ENTE) : l’INSD outille les enquêteurs en technique de collecte des données

0

Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, résolument engagé dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants, veut se doter de données fiables sur le phénomène afin de trouver les solutions adéquates pour éradiquer le phénomène hors des frontières du Burkina Faso. Pour ce faire, le ministère a entrepris d’outiller les enquêteurs terrains sur les techniques de collecte de données à l’aide d’appareils électroniques tels que les tablettes. Cette formation, assurée par les techniciens de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD), se déroule du 17 au 25 octobre 2022 à Ouagadougou.

 

Près de 75 enquêteurs prennent part à cette formation, à l’issue de laquelle seulement 45 d’entre eux seront retenus pour le travail terrain.

L’objectif de cette formation est de permettre aux agents enquêteurs de s’approprier des outils de collecte des données en termes de métrologie, de questionnaire et d’application de collectes. Il s’agit plus spécifiquement de les former, entre autres sur l’utilisation du questionnaire ménage et du questionnaire individuel auprès des enfants.

Durant ces neuf jours de rencontre, il est aussi prévu la traduction de la formation en quatre langues locales que sont le Mooré, le Dioula, le Fulfuldé et le Gourmatchema.

Financée par l’Organisation Internationale du Travail (BIT) et l’UNICEF, l’Enquête nationale sur le Travail des enfants (ENTE) va couvrir toutes les zones accessibles du pays.

Pour la Directrice générale des études statistiques et sectorielledu ministère en charge du Travail , Pélagie Kabré, cette enquête va permettre de disposer d’informations sur les causes du travail des enfants d’une part ; d’autre part, elle vise à apporter d’éventuelles pistes de solutions pour contrer le phénomène.
Pélagie Kabré a exhorté les participants à plus d’assiduité et de sérieux car selon elle, la qualité des données qui seront récoltées, dépendra de leur professionnalisme. « Je vous invite donc à être courtois et à adopter une bonne conduite en face des enquêtés et à avoir de bons réflexes », a-t-elle dit.
Pour rappel, le Burkina Faso dispose d’une Stratégie nationale de lutte contre les pires formes de travail des enfants depuis mai 2019. Cette stratégie couvre la période 2019-2023. Cette enquête va permettre d’avoir les rudiments nécessaires pour pallier les insuffisances dans la mise en œuvre de ladite stratégie.

DCRP/MFPTPS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.