Démission au MPP : 300 jeunes rejoignent le CDP

0

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a enregistré plus de 300 démissions, à en croire, les initiateurs de la conférence de presse du jeudi 2 août 2018. Animée par l’activiste Mohamadi Ouédraogo, plus connu sous le sobriquet de Madi de Gounghin, cette rencontre leur a permis d’informer l’opinion nationale qu’il quitte avec d’autres jeunes, le parti au pouvoir MPP, pour rejoindre le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), en grande partie à cause du charisme du président du parti Eddie Comboigo.

« Nous voulons solennellement et en toute humilité et franchise demander pardon à genoux au peuple burkinabè pour avoir contribué à conduire Roch Christian Kaboré à la tête de l’Etat burkinabè. Monsieur Kaboré, homme aux multiples masques et facettes avait su user  de plus d’un tour dans son sac pour profiter de notre naïveté et de notre engagement pour le Burkina Faso » a été les premier mots du mea culpa de Mohamadi Ouédraogo alias Madi de Gounghin et de ses camarades qui ont pris d’assaut la salle de conférence, transformant ainsi le point de presse en une conférence publique. Selon ces démissionnaires du parti au pouvoir MPP, qui déposent désormais leur baluchon au sein de l’ex-parti au pouvoir CDP, leur décision est relative au fait que dans tous les domaines de la vie économique, sociale et politique, le constat est très amer au point où ils se demandent s’ils n’ont pas détruit la bonne graine en gardant la mauvaise ; faisant allusion au fait d’avoir chassé le président Blaise Compaoré afin de le remplacer par Roch Kaboré. « L’insurrection aurait dû être plutôt dirigé contre ceux qui sont au pouvoir présentement, et non contre les leaders du CDP » déplore Madi de Gounghin. A la question de savoir pourquoi démissionner pour rejoindre le CDP, vu qu’ils reprochent au pouvoir actuel de perpétuer les mêmes maux, les mêmes erreurs que le régime déchu ; les démissionnaires diront qu’ils ont claqué la porte du MPP à cause d’Eddie Comboigo, actuel président du Congrès pour la démocratie et le progrès. « Nous voulons mettre notre patriotisme, notre détermination, notre énergie au service de ceux qui ont une vision et un projet de société réaliste pour le bon vivre dans l’équité de tous les burkinabè. A ce titre, nous nous engageons fermement aux côtés du CDP et de son président, le jeune et charismatique leader, le camarade Eddie Comboigo, qui partit de rien détient tout un empire aujourd’hui » a laissé entendre M Ouédraogo, tout en précisant qu’à partir de ce jour un travail sera fait dans les quartiers au niveau des « grin de thé » pour que leur président sorte vainqueur aux présidentielles de 2020.

Thierry KABORE (collaborateur)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.